8 novembre 2012

Compte rendu de fenêtre le 6 novembre, Lucile


Lucile, Lyon, le 6 novembre : Arrivée à l’IHOP, je commence par faire un tour des chambres, afin d’indiquer aux enfants et parents que je serais là cet après-midi. Le papa de Kalvin me dit que ce dernier semble s’être un peu ennuyé cette semaine. Il se souvient de m’avoir vue passé plusieurs fois la semaine précédente mais sans entrer. En effet, Kalvin recevait la visite de sa maman qui habite loin. Aujourd’hui, les grands parents sont là mais je suis invitée à venir tout de même. Le rendez-vous est pris pour le début d’après-midi. Ynes me demande de revenir, comme d’habitude, à 14h30. Elle me propose toujours le même horaire mais sans que celui-ci ne puisse jamais être respecté. :) Mardi dernier, après une laborieuse restauration de sa connexion Internet, au prix de trois allers-retours entre l’accueil (au rez-de-chaussée) et sa chambre, Oktay m’avait éconduite, préférant finalement la télévision à Fenêtre. En cette fin de matinée il reçoit la visite d’une « fée des bulles ». Je rencontre l’intervenante dans le sas d’accès au service et nous échangeons quelques mots. Elle connaît Oktay depuis longtemps. Il y a dans le service, un enfant que je ne connais pas : Nathanaël. Renseignements pris auprès de Julia, il est pille notre cible : 8 ans. Je vais donc lui présenter Fenêtre en début d’après midi. Sa maman m’informe qu’ils attendent tous deux confirmation de départ l’après-midi même. Elle m’en informe après le speech de présentation qui fait briller les yeux du jeune garçon. Qu’à cela ne tienne, nous procédons tout de même à une initiation. Nathanaël créé son avatar : "nathanael dragon".
« Comme tu vois, par défaut, tu est une fille en pyjama blanc. - C’est nul ! Comment on change ? »

Après une rapide personnalisation, nathanael dragon, en pull rouge et pantalon jaune, part visiter les alentours. Les exclamations fusent. Devant un tel enthousiasme et malgré son départ imminent, je confie une clef USB à la maman de Nathanaël, en espérant le voir revenir depuis chez lui. Un peu plus tard, dans le couloir, je les croise tandis qu’ils quittent l’IHOP, valise à la main.« A bientôt Nathanaël. Peut-être qu’on se reverra sur Fenêtre ? J’y suis tous les mardis. - D’accord. À bientôt. »

Quelques instant après, la maman de Jean vient me trouver. « Bonjour, on m’a dit que vous étiez la spécialiste en informatique et que vous rendiez visite aux enfants pour installer des choses pour eux. - Oui, en quelque sorte. Je leur présente Fenêtre sur Chambre, un projet de deux artistes, Raphaël et Nicolas. C’est un jeu sur lequel ils peuvent rencontrer les autres enfants du service mais aussi d’autres hôpitaux. Nous les aidons à construire leur maison, découvrir des mini-jeux qui y ont été réalisés pour eux comme des devinettes, des quêtes mais aussi des combats (c’est très demandé par les garçons). - Ha c’est très bien. Jean aime beaucoup l’informatique mais il n’arrive pas toujours à faire ce qu’il veut. Vous pourriez passer le voir ? - Avec plaisir. Je suis là tout l’après-midi. » Il est 13h50, pas encore l’heure de retrouver Ynes tandis que Kalvin reçoit ses grands-parents. Je lui fais un petit signe par la fenêtre, indiquant que je repasserais plus tard et vais faire connaissance avec Jean. Ce dernier est en pleine construction de l’Étoile Noire en Lego, excusez du peu ! Il est parfaitement ravi de la courte présentation de Fenêtre et m’indique où se trouve son ordinateur afin que je procède à l’installation. Étrangement, celui-ci n’est pas connecté au réseau wifi de l'IHOP. Heureusement, suite à la panne de mardi dernier, j’ai fait imprimer à l’accueil les accès pour chaque enfant sur le wifi des visiteurs. Ces fiches, laissées au bureau de Géraldine pour les enfants que je n’avais pas vu, ont visiblement été montées dans chaque chambre puisque Jean a la sienne. Connexion réussie, donc. Installation en deux clic et… c’est parti ? Pas tout à fait. Jean reçoit une transfusion. L’infirmière m’indique que c’est très rapide et m’invite à attendre mais Ynes et Kalvin attendent. Et la consigne du maximum de deux adultes par chambre est déjà largement dépassée. Je laisse donc l’ordinateur tout prêt : Fenêtre est lancée, attendant les trois informations : prénom, nom et not de passe, pour accéder à la plateforme. Lorsque je la rejoins, Ynes tisse attentivement un bracelet de perles à ses couleurs : violet et fuchsia. Tandis que je me prépare (blouse, masque, nettoyage des mains, nettoyage de mon ordinateur et du chargeur, gants), elle termine un rang de perles et range calmement le métier. Ynes est toujours très calme et attentive. Elle parle peu et pose des questions précises. C’est donc d’autant plus agréable de l’entendre rire lorsqu’elle vol-plane en voiture-fraise dans le circuit géant fraichement construit par Nicolas.
Suite aux nombreuses demandes des enfants, Nicolas a rétabli le script des véhicules. Ce ne fût pas une mince affaire nous dit-il dans un mail privé : la migration de la plateforme pour cette troisième année (sur un serveur plus puissant pour pouvoir accueillir plus d’enfants simultanément) a été accompagnée de modifications infimes mais invalidant de nombreux scripts d'animation. Il y est finalement parvenu et un circuit d’auto-tamponneuses planantes est maintenant accessible sur la plateforme.
Avant de venir jouer avec les véhicules, Ynes et moi sommes allées visiter l’animalerie des énigmes. Une étudiante de l’Université de Saint Étienne a constitué, au pied d’une tour très visible sur l’île, une collection d’animaux (glanés dans les bibliothèques web de modélisations gratuites) auxquels elle a ajouté une question. La phrase « En combien de temps la terre fait-elle le tour du soleil ? » flotte au-dessus d’un petit chien noir. Ynes s’approche, clique sur le chien qui répond dans le chat public. Les questions au contenu pédagogique sont mélangées aux devinettes de type « monsieur-madame ». Je vois passer l'information "Jean s'est déconnecté". Mince, entre les activités sur la plateforme, communication avec Nicolas et Raphaël, plus bien sûr la discussion avec Ynes, je n'avais pas vu qu'il s'était connecté et n'ai pas été l'accueillir comme il se doit... Ynes s’amuse bien avec sa voiture-fraise. Nous sommes rejointes par Raphaël et Diamant. J’en profite pour aller retrouver Kalvin et tenter de lui faire rencontrer Ynes. J’annonce à Kalvin la nouveauté du jour : lui qui a tant demandé à conduire les voitures, il devrait être ravi de ce circuit. Il ne répond pas tout de suite, assis sur le bord du lit en me tournant le dos pendant que le rituel d’accès se répète. Et alors que j'attache la blouse, une voiture téléguidée arrive à mes pieds ! « Ha dis donc, on dirait que tu aimes vraiment les voitures, toi ! » Nous ressortons l’ordinateur. Entre-temps, Ynes s’est déconnectée (Julia me dira qu’elle a reçu la visite de la sophrologue). J’emmène Kalvin dans l’animalerie des énigmes mais à la question du temps de rotation de la Terre autour du Soleil, il flaire un piège. Ce n’est pas l'heure de la leçon ! Définitivement en mode ludique, il s’envole comme une fusée. Qu’à cela ne tienne, allons jouer aux auto-tamponneuses. Il est certain que cela aura plus de succès. Et en effet, Kalvin rit aux éclats pendant les vol-planés permis par les rampes d’accélérations conçues par Nicolas. Un peu plus tard, un peu plus calme, Kalvin visite la maison sous la mer construite par l’avatar-poulpe d’une autre étudiante de Saint-Etienne. Cela lui donne envie de construire sa propre maison sous la mer.

Il est presque temps pour moi de quitter l’IHOP. Je règle quelques paramètres pour la communication vocale et laisse Kalvin, casque sur les oreilles, avec Nicolas. 30 minutes plus tard, alors que je suis à la gare, Raphaël m’informe que Kalvin est encore sur la plateforme.