6 novembre 2012

Compte rendu d'une immersion en chambre stérile - secteur protégé de l'hopital Armand Trousseau - 30/10/12 – Raphaël Isdant


L'animatrice me conduit dans une petite salle ou sont entassés des habits de tous style: c'est la que je me changerais dorénavant tous les mardi. Il faut se déshabiller entièrement et ne garder que les sous-vêtements pour ensuite enfiler un pyjama de bloc à usage unique. J'enfile ensuite sur-chaussures, charlotte et masque et me voila fin prêt pour entrer dans le sas ou je me lave les mains soigneusement et les désinfectes avec l’alcool. Nous nous dirigeons maintenant dans des couloirs aérés ou de petits sas précèdent des chambres stériles. Nous faisons rapidement le tour des lieux, Ephraim, 12ans, est le premier enfant que nous visitons. Scotché sur son ordinateur du matin au soir, il joue au même jeu en ligne "Dofus" depuis qu'il est arrivé. Après une courte présentation du projet, il n'est pas du tout intéressé. Créer son propre univers est bien trop long et fatiguant! il préfère consommer celui qu'on lui donne tout fait, c'est son choix et nous repartons. Nous proposons le projet à un petit garçon nommé Adel (9ans), qui est assis sur son lit crayon à la main, un bon point pour le coté créatif! En quelques phrases le projet l'intéresse et il est prêt pour démarrer l'aventure. Avant de commencer, nous tentons de prendre un rendez-vous avec une autre petite fille, Morgane, 7ans qui est allongée sur son lit dans une chambre isolée plus éloignée. Elle semble fragile et reliée à toute sortes de machines qui émettent sons et lumières. Elle ne parle que très peu, mais est très intéressée par le projet et souhaite construire des restaurants, des sushis et pleins d'autres choses encore! Le rendez-vous est pris: je passerais la voir après Adel. Le premier Atelier avec Adel commence. Après re-nettoyage et désinfection des mains, nous devons stériliser tout mon matériel constitué d'un ordinateur, un mini-hub réseaux aimanté pour connecter nos deux machines (les chambres ne sont pas équipées en wifi ici), des câbles Ethernet et de clés contenant le programme pour accéder à la plate-forme virtuelle. Aidé de l'animatrice, je me glisse sous la bâche de plastique et enfile une blouse spéciale que je n'oublierais pas de laisser sous le flux avant de partir... "Pour entrer avec ton avatar dans ce monde, il faut lui donner un nom... tu as une idée?" "Oui" répond le jeune homme, apparemment très sur de lui. "Ce sera Oasis, comme ma boisson préférée" Et bien... voila un départ plutôt original et coloré ! (Le souvenir d'une bande son chanté par Carlos accompagnant la publicité de la marque résonne déja dans ma tête). Oasis Sitasimao arrive donc en quelques secondes sur l'île virtuelle ou Lucile nous attends, ainsi qu'un curieux robot à la recherche du moindre avatar. Adel semble assez bien maîtriser l'outil pour se déplacer, il visite de lui même les environs alors que je finis à peine de m'installer. "Ah c'est toi déguisé en Astro boy? Comment je fais pour changer de personnage?" L'atelier de coiffure et stylisme peut donc commencer! Adel se débrouille très bien et j'ai à peine le temps de lui expliquer que les notions sont déjà intégrées. Il soigne son apparence qu'il souhaite conforme à son image de grand garçon de 9ans (...comme les 1m80 de son avatar bodybuildé...) "Attends, je vais te montrer quelques chose..." Le jeune homme sort un petit miroir de son lit pour se regarder, afin de se référer au meilleur modèle possible... La petite scène nous fait rire tous les deux, mais la concentration revient aussitôt sur son personnage qui avance plutôt vite: cheveux courts et noirs, peau plus foncée, pantalon noir serré et veste assortie: fini les pyjamas blancs de la chambre d’hôpital, Adel est presque prêt à sortir en boîte de nuit! L'heure est déjà dépassé, la pause pipi arrive... Il est temps d'aller voir Morgane. Je quitte donc la chambre du jeune homme mais Morgane reçoit actuellement des soins. Cela dur plus longtemps que prévu et je me reconnecte donc dans le couloir. Adel est toujours connecté, il rencontre l'avatar de Ynes, petite fille de 7ans qui est connectée à Lyon. Nous rencontrons aussi les étudiants de Lucile qui passent parfois enrichir la plate-forme avec des devinettes interactives et autres constructions. Le moment est intéressant, les échangent sont maintenant courant, Adel sait écrire et prend de plus en plus part au discussions. Il découvre aussi la communication vocale. Morgane est enfin prête, mais les soins reçus ont été très intenses, la fillette à beaucoup pleuré et doit rester allongé impérativement. Le papa me fait signe de rentrer tout de même, il propose à sa fille que je repasse plutôt mardi prochain. Mais Morgane insiste malgré la douleur et la fatigue pour voir le projet. D'un commun accord, je reproduis le protocole d'hygiène habituel pour venir lui montrer le monde coloré qu'elle pourra rejoindre prochainement, et de chercher une place pour son futur restaurant. L'atelier ne pourra aller plus loin, Morgane lutte incommensurablement de ses petites mains qui tremblent sur mon clavier, il faut qu'elle se repose si elle veut que son restaurant puisse ouvrir et proposer de délicieux sushis... Malgré la forte volonté de la fillette qui lutte contre le sommeil et la douleur, le papa me fait signe de repasser la semaine prochaine. La scène est très émouvante, mais j'annonce d'un ton affirmé que je ne l'oublierais pas mardi prochain, c'est certain.
A l'heure ou j'écris ces ligne, il est 23h passé et je suis à mon domicile. Mon avatar est toujours connecté il a peuplé les fond marin d'une flore luxuriante et lumineuse. Adel vient de revenir sur la plate-forme de lui même, c'est une excellente nouvelle! Je propose donc un atelier supplémentaire ce soir qui durera plus d'une heure: nous avons vu un petit court métrage ensemble que j'ai projeté dans monde virtuel, il a appris à poser des formes primitives pour faire un château de sable, discuté de vive voix et nous avons même dansé ensemble...
Finalement les mondes virtuels permettent quand même de passer de bons moments et de partager de belles expériences!
Raphaël